Ce dimanche 29 janvier marquait le début officiel de l’activité de l’opérateur en Israël. Alors que la compagnie célèbre son 4ème anniversaire, une première flotte de 100 Renault Fluence ZE a été mise en service. Les véhicules ont sillonné le pays, dont la superficie est équivalente à celle d’un département français. Pour justifier son retard (un centre d’accueil existe depuis 2010 près de Tel Aviv et le coup d’envoi initial était prévu en 2011), la start up met en avant des lourdeurs administratives. En principe, le projet israélien devrait accélérer dans les prochains mois. D’ici fin mai, 33 stations de recharge ou d’échange de batteries seront déployées sur l’ensemble du pays. L’objectif de Better Place à fin 2012 est d’avoir implanté 45 stations.

Au même moment, le fondateur de Better Place, Shai Agassi, se trouvait à Copenhague. Le Danemark est le deuxième pays où l’opérateur a conclu un accord avec Renault et les autorités locales autour d’une infrastructure de recharge (avec aussi des stations d’échange de batteries). Ce week end, un meeting VIP était organisé avec le soutien de la COSAC (Conférence des Organes Parlementaires Spécialisés dans les Affaires de l’union des Parlements de l’UE), un organe de coopération réunissant les commissions des parlements nationaux spécialisées dans les affaires européennes et les représentants du Parlement européen. La rencontre a permis de visiter le centre de Better Place et de prendre en main les Fluence ZE.

Nul doute que ces deux initiatives où Better Place est en première ligne en tant qu’opérateur de mobilité seront observées à la loupe.

Better Place a également réalisé des essais avec une flotte de taxis à Tokyo, a récemment inauguré une station d’échange de batteries en Chine (à Guangzhou) et participe à un programme d’électrification de Taxis en Californie. La société est aussi présente en Australie où elle va déployer un réseau d’infrastructures.

Copyright carfutur.com