Première escale: Indianapolis

Capture d’écran 2013-06-23 à 16.22.54Le groupe Bolloré a choisi Indianapolis pour investir 35 millions de dollars dans la création de son premier réseau américain de voitures électriques sur le modèle d’Autolib.

Indianapolis était jusqu’alors connue pour sa course de voitures. La ville veut maintenant créer le plus grand programme d’autopartage électrique dans le pays ! 1,200 bornes de recharge, une flotte de plus de 500 véhicules disponibles dans 200 stations  devrait être déployée en 2014. Une grande première et une expérience intéressante puisque la ville est une agglomération typiquement américaine, jusqu’alors peu tournée sur les nouvelles solutions vertes et où on ne peut pas circuler en voiture. Les Universités, bâtiments publics, pôles touristiques et les plus grands employeurs de la ville collaborent à ce projet.

Les visiteurs, comme les habitants qui ne veulent pas d’une seconde voiture, ou même d’une première, vont ainsi trouver une alternative innovante qui complétera le programme de partage de vélos. Lancé également en 2014, celui-ci sera géré par la société B-cycle le et représente un investissement plus modeste d’un million de dollars.

Pour Bolloré, cela ne devrait être que le début d’une implantation plus large sur le continent. Indianapolis aurait été choisie par le groupe français à la suite d’un effet d’annonce du Maire décidé à s’engager dans le « tout électrique ».

Une question reste en suspens : comment Autolib (qui ne veut rien dire en Anglais) va-t-il être traduit… ou se prononcer avec l’accent du Middle West ?

Copyright Carfutur.com