Comme d’autres constructeurs, la marque est en train d’élaborer un design sonore pour ses futurs modèles e-tron.

L’idée est de générer un bruit électronique, de façon à prévenir les piétons et les cyclistes qui peuvent être surpris par l’absence de bruit moteur. Ce genre de bruitage existe déjà chez Nissan (Leaf) et Infiniti par exemple (M35h) et sera présent sur la Renault Zoé. Mais, quand on s’appelle Audi, il faut un son à part, typé haut de gamme et qui fasse référence à l’univers de la gamme. Rappelons à ce propos que le premier modèle électrique de la gamme est la R8 e-tron, une ultra sportive.

 Ce travail est assuré par des spécialistes du département acoustique. Il consiste à utiliser des ordinateurs et à mixer des sons électroniques. Ces sons s’adaptent à la milliseconde près, en fonction de la vitesse de rotation du moteur électrique, de la vitesse, de la charge et d’autres paramètres encore. Ils sont renvoyés dans l’habitacle et flattent les sens du conducteur, dont les oreilles perçoivent un son évoquant la puissance à basse fréquence ou l’agilité à moyenne et haute fréquences, en fonction de l’allure.

Mais, ce n’est pas seulement pour l’intérieur. Le générateur de sons envoie également des signaux clairs aux passants, jusqu’à une vitesse de 30 km/h. Au-delà, Audi estime que le bruit de roulement généré par les pneus est déjà une indication suffisante. Toutefois, il ne s’interdit pas d’élever le niveau.

Les sons sont diffusés par un haut-parleur de 40 w, solidement attaché sous le châssis.

Cela peut paraître paradoxal, mais le son des voitures électriques de demain sera très soigné. Et il y aura un son propre à chaque modèle. Composer un son électronique pour un véhicule demandera autant d’inspiration que pour de la musique…

Copyright carfutur.com