4b642c917b1649a29dbcf3d6aa0cf08d

Si l’on en croit le Wall Street Journal et le Financial Times, la marque à la pomme serait en train d’étudier sérieusement la possibilité de sortir une voiture électrique et automatisée.

Nom de code : Titan. C’est sous ce vocable qu’un projet mobilise près de 700 personnes dans un laboratoire secret, situé en dehors du siège d’Apple, d’après le WSJ. La firme de Cupertino aurait l’intention de fabriquer un véhicule électrique de la forme d’un monospace, griffé de la célèbre pomme. Des cadres de la société se seraient d’ailleurs rendus en Autriche pour rendre visite à Magna Steyr. Ce sous-traitant réalise des modules pour les constructeurs allemands Premium et assemble même des véhicules entiers (notamment BMW avec la X3, et les Mini Countryman et Paceman). Spécialiste de la construction allégée, l’équipementier a aussi une expertise dans les batteries lithium-ion.

Pour sa part, le Financial Times, croit savoir qu’Apple recrute des experts de la technologie et du design automobile. Le géant de l’informatique s’intéresse aux méthodes de production, à la propulsion électrique et à la voiture connectée. L’automatisation de la conduite fait aussi partie du périmètre des recherches menées par la firme à la pomme. Laquelle aurait déjà embauché l’ancien responsable du laboratoire de la Silicon Valley de Mercedes-Benz. Il est vrai que Daimler a annoncé le remplacement en décembre dernier de Johann Jungwirth, qui a démissionné.

Reuters, qui a aussi mené son enquête, fait remarquer que la tradition de la marque est de ne pas s’appuyer sur la coopération avec des acteurs du secteur, quand elle vise un nouveau marché. C’est ce qui s’est passé avec la montre connectée par exemple. Elle ira donc seule dans l’automobile, si tel est bien son objectif.

Si l’on recoupe ces informations, il est clair qu’Apple veut aller bien plus loin que la simple intégration de CarPlay dans le véhicule. C’est une façon de concrétiser le projet iCar qui était si cher à Steve Jobs, le fondateur de la marque, et qui aurait fait l’objet de discussions avec Volkswagen. Le temps est peut-être venu, si l’on considère que les automobilistes communiquent de plus en plus à bord de leur véhicule et qu’on va a priori conduire de moins en moins.

Ce qu’il faut penser : Apple a d’énormes réserves de cash et a les moyens de financer un tel projet. Néanmoins, on se demande comment la firme à la pomme pourrait rentabiliser ses investissements. Le marché de la voiture électrique est balbutiant et rien ne dit qu’Apple pourra réussir là où Tesla n’arrive toujours pas à gagner de l’argent. En tout cas, il n’y aura pas de coopération entre ces deux sociétés, comme l’avait imaginé pendant un temps la presse américaine suite à une rencontre entre des cadres de haut niveau. C’est peut-être aussi pour cela qu’Elon Musk, le PDG du constructeur californien, se montre plus incisif envers la firme de Cupertino, en déclarant qu’il égalera sa capitalisation boursière en 2025.

Quoi qu’il en soit, voilà un challenger de plus pour l’industrie automobile.

Copyright Carfutur.com