Local motion

Le développement de l’autopartage en entreprise aiguise les appétits. Dernier exemple en date : celui de la compagnie américaine Local Motion qui a décidé de s’installer dans l’hexagone.
Comme souvent, dans la déjà longue histoire des start-ups aux USA, tout commence par une idée qui naît dans un garage à Palo Alto, en Californie. En l’occurrence, il s’agit de vendre de la mobilité. Pour l’anecdote, le co-fondateur est français et a pour nom Clément Gires. Il est passé par Polytechnique. Avec un américain, John Stanfield, il a créé une société qui propose des techniques avancées d’autopartage qui vient de lever 6 millions de dollars pour son développement.
L’intelligence réside dans un badge, apposé sur le pare-brise, et qui permet de supprimer l’usage des clés. Avec l’appli qui va avec, il devient facile de réserver un véhicule. C’est le badge d’identification de la compagnie qui devient le sésame pour entrer à bord.
Voir la vidéo :

L’ambition est de créer le plus gros et le plus efficace réseau de voitures partagées au monde. Il est à noter que Google a fait appel à la compagnie sur son campus et que Local Motion est aussi impliquée dans le Downtown Projet à Las Vegas.

Copyright Carfutur.com